Saison 2014/2015

DU 22 AU 26 OCTOBRE 2014 / Création de texte

Du Mercredi au Samedi à 20h30 / Dimanche à 17h

 

© Céline Champinot

 
Collaboration artistique /
Céline Champinot
Compositeur et musicien (sur le plateau) / Pierre Marie Braye-Weppe
Scénographie, masques et costumes /Cécilia Delestre, assistée de Camille Testa
Lumière/ Maryse Gauthier
Création son /Julien De la Haute Maison, Sonia Virly
Régie /Henri Leroi, Franck Pellé et Sonia Virly
Bureau de production et diffusion /La Magnanerie
En coréalisation avec Le Colombier, la Compagnie Coup de Poker présente
NUIT
Écriture et Mise en scène Guillaume Barbot
 
Avec Yannik Landrein, Zoon Besse, Sophie Lenoir, Elise Marie, Johan Bichot
 

Création pour 4 acteurs, 1 danseur et 1 musicien /

A partir de nos souvenirs du film culte "La Nuit du chasseur", nous traduisons par une écriture de plateau et un univers visuel et corporel le choc et les sensations qui nous ont marqués.
Du conte nocturne d'une enfance volée nous plongeons dans le cauchemar du fils confronté à son double inavoué : un étrange prêcheur... Course poursuite dans sa mémoire, dans nos mémoires, avec quelques mots, presque rien, accrochés à nos peurs ancestrales, à ces valeurs qui se renversent, à cette chasse qui ne s'arrête plus.
Voici un tableau de famille qui se compose et se décompose, trois nuits successives où cauchemars souvenirs et réalités s'entrecroisent, et qui ouvrent à une question finale : que peuvent devenir ces enfants brûlés que l'on a privé de parole ? quelle réponse apporteront-ils à un monde où la valeur de l'argent a écrasé les valeurs spirituelles et humaines ?

D’après La nuit du chasseur /

Davis Grubb, d'abord passionné de peinture, est l'homme d'un seul et magistral roman au suspense hallucinant, oscillant entre conte et thriller. Il participera à l’élaboration du scénario aux côtés de Charles Laughton. Réalisé en 1955, avec dans le rôle principal Robert Mitchum, La Nuit du chasseur fut le seul film de l’acteur anglais Charles Laughton. Échec commercial, peu commenté par les critiques de l’époque, ce premier film fit peu à peu parler de lui au fil des années pour finalement devenir ce qu’il est aujourd’hui : un chef d’œuvre incontournable et bien plus complexe qu’il n’y paraît. Sous son apparente féerie, ce conte adapté du roman de Davis Grubb est d’une noirceur rarement égalée.

De l’histoire intime au rêve d’une « Nuit » / G.Barbot

A l’origine de ce projet, un film qui a marqué mon enfance, comme celle de beaucoup d’autres : La Nuit du chasseur et les célèbres doigts de Robert Mitchum où sont tatoués les mots Hate et Love. Quinze ans plus tard, je me rends compte que ma mémoire a transformé la réalité. Je me suis inventé au fil du temps un tout autre film. La trame centrale, bien sûr, était toujours la même, mais mon imaginaire a accentué des images, des sons, retraduit des scènes, ajouté des personnages, des regards. Cette déformation, ou plutôt cette surimpression sera le point de départ de notre travail.

Nous allons donc mettre en scène les souvenirs que l’on a du film et du roman, et non pas les œuvres telles quelles. Nos sensations, nos échos, nos secrets, nos peurs nées de ce poème énigmatique. Nous traduisons par une écriture de plateau et un univers visuel et corporel très puissant le choc et les sensations qui nous ont marqués. A partir d’improvisations, d’ateliers d’écritures, de tentatives visuelles, nous allons ensemble trouver une écriture scénique commune, dessiner les enjeux intimes qui nous lient à cette histoire et à ces personnages. Tout ne sera qu’un long cauchemar où les paroles se dédoublent. C’est cet endroit de vertige qui nous intéressera. Notre spectacle sera alors l’empreinte de cette Nuit du Chasseur, comme un vieux rêve qui ne se décolle pas de la rétine.

Coproduction / La Ferme du Buisson SN de Marne La Vallée, Théâtre des deux rives - Charenton, Théâtre de St Maur, Théâtre de Rueil Malmaison. Avec les soutiens / DRAC Ile-de-France, Le Grand T - Nantes, Théâtre de Choisy le roi, JTN, Conseil Général 77, Conseil Général 94, Spedidam.