Saison 2014/2015

DU 21 AU 24 JANVIER 2015 À 20H30 / Création de texte

Relâche le jeudi

 

© Jean-Gabriel Valot

 
Interprétation
Éric Petitjean

Voix (radio)
Bénédicte Charton

Vidéo
David Coignard

Son
Benoît Favereaux

Scénographie
Grégoire Faucheux

Lumière
Pierre Peyronnet

Costumes
Pascale Robin
 

En coréalisation avec Le Colombier, la Cie de l’Étang rouge et la Cie du Jarnisy présentent

PHILOCTÈTE, UNE BLESSURE
Texte Pierre-Yves Chapalain
Mise en scène Anne-Margrit Leclerc et Éric Petitjean
 

La vie n'est pas une anecdote, c'est une mer intérieure/
Pierre-Yves Chapalain

Le travail d'écriture de "notre Philoctète" a commencé lors d'une action culturelle à la maison d'arrêt de Lons-le-Saunier, que nous avons engagée, Éric Petitjean et moi-même, en partenariat avec le Service Pénitentiaire d'Insertion et de Probation du Jura et Les Scènes du Jura en mai 2013.
Nous avons proposé aux détenus un travail sur Philoctète. Nous leur avons parlé de ce personnage qui a été abandonné, laissé seul, malade et sans ressources, sur une île déserte, parce que sa gangrène dégageait une odeur trop nauséabonde.
Nous avons évoqué avec eux la transposition de cette histoire à notre époque.
Un détenu peut comprendre jusque dans la moelle de ses os les angoisses d'un Philoctète à qui l'on enlève son arc et qu'on laisse « entre les quatre murs » d'une île déserte.
Nous avons travaillé sur cet instant où tout bascule, repéré avec eux cet instant où tout change irrémédiablement, recherché cet instant précis, où, aux yeux de la société, la personne bascule dans quelque chose d'illégal, dans une dimension différente de la vie quotidienne.
Cela arrive souvent d'une façon inattendue (comme chez Philoctète), imprévisible, un peu comme si le destin prenait soudain une tournure plus grave à la suite d'une action qui aurait duré quelques secondes seulement...


Notre Philoctète/ Éric Petitjean et Anne-Magrit Leclerc
Après un terrible drame, qui sera progressivement révélé, un homme est exclu ou bien se sent exclu (à tort ou à raison) de la société. C'est pour lui une monstrueuse injustice…
Il décide alors « d'arrêter »… N'acceptant plus les lois qui régissent notre société, il déclare qu'elles ne lui conviennent plus, il refuse dorénavant tout lien avec elle…
Le public (la société), vient-il pour entendre la plainte de Philoctète, s'en émouvoir et d'une certaine façon le réhabiliter ou bien vient-il pour lui demander des comptes ? Un malentendu s'installe…

Ce n'est pas une réécriture de la pièce de Sophocle qui nous intéresse ici. Nous aimerions donner à entendre le point de vue intime de « l'exclu », qui résiste à ce qui lui est d'une certaine façon imposé : être « l'exclu ».
C'est cet acte de résistance que nous désirerions pousser à son extrémité, à travers le parcours désespéré d'un homme qui va tenter, coûte que coûte, de sauver son âme.

Si à travers Philoctète nous posons la question de la résistance, nous posons aussi la question du libre-arbitre.
Sommes-nous, comme la société capitaliste semble nous le signifier, libres dans nos choix, souverains dans nos décisions, autonomes de volonté ? Ou bien, comme nous dit Spinoza, le libre-arbitre est-il une totale illusion qui vient de ce que l'homme a conscience de ses actions mais non des causes qui le déterminent à agir.

 

Production : la compagnie de l’Étang rouge en production associée avec la compagnie du Jarnisy. En coproduction avec : Le théâtre ICI&LA (Mancieulles - 54), Scènes du Jura (Scène Nationale - 39), Le Centre Culturel André Malraux (Scène Nationale de Vandoeuvre-lès-Nancy - 54). Avec le soutien du Ministère de la Culture et de la Communication (DRAC Franche-Comté), du Conseil Régional de Franche-Comté et du Conseil Régional de Lorraine, du Conseil Général du Jura.