Saison 2014/2015

LES 18 ET 19 NOVEMBRE 2014 A 20H30 / Création chorégraphique

 
 
Interprètes
Julien Gaillac, Martin Kravitz et Frédéric Cellé
 
Dramaturge Catherine Ailloud-Nicolas
 
Création musicale
Antoine Richard
 
Création lumière et videolighting
Olivier Irthum
 
Costumes
Julien Gaillac
 
Assistantes chorégraphiques
Solange Cheloudiakoff et Pauline Maluski
 

En coréalisation avec Le Colombier, la Cie Le grand jeté ! présente

UNE LONGUEUR D'AVANCE
 
Chorégraphe Frédéric Cellé
 

Le moment arrive toujours où on fait le point sur ce dont on a hérité, ce contre ou avec quoi on s’est construit.
Ce projet est donc une autofiction ? Sûrement pas...
Une rêverie ? Sans doute...
Une joie de vivre ? Absolument !
Faut-il mettre nos pas dans les pas de nos pères ? Y a-t-il des héritages à refuser ? Faut-il prendre ou non une longueur d’avance ? La notion de transmission est donc le point de départ de cette pièce. Une interrogation qui va relier le passé au présent pour une projection nécessaire dans l’avenir.

La Transmission... Une histoire d’héritages
Transmissions verticales d’abord. Celle de notre naissance ; celle d’une histoire familiale qui masque parfois de terrifiants secrets dont nous avons hérité sans le savoir ; celle d’une éducation oscillant entre amour et contrainte.

... Une histoire d’influences
Transmission horizontales ensuite.
Celle des modèles et contre modèles ; celle des rencontres, celle des amours et des haines. Nous sommes des êtres de croisement.

... Une histoire d’hommes
Trois danseurs d’âges différents. Trois états du monde. Trois fruits de transmissions personnelles et artistiques qui vont danser leurs histoires, jouer avec leurs mémoires pour composer le futur.

Frédéric Cellé /

Mes premiers spectacles étaient tout entiers construits selon ces principes fédérateurs : énergie jusqu’à l’épuisement des corps, affrontements jusqu’au relâchement absolu. Ils étaient traversés par des invariants : frappe, regard public de confrontation, déchirure de l'espace... qui se transforment, se teintent, en fonction des pièces et de leurs thèmes. Depuis trois spectacles, ce qui fondait mon identité chorégraphique est en train de se modifier. Au fil de ma recherche je questionne cette identité en la bousculant de l’extérieur, en la soumettant à des épreuves, des énigmes, des expériences autour de deux champs principaux.
Le premier est lié à l’interprète. En effet, je place des interprètes de formations et de compétences différentes, de corps variés face à mon langage gestuel. Que devient-il quand il est porté par quelqu’un qui a d’autres bases techniques que les miennes ? A quel endroit résiste-t-il ? Comment se modifie-t-il ?
Le second est la confrontation avec le texte. Comment le geste résiste-t-il à l’aspiration vers le théâtre? Comment in- vente-t-il sa propre théâtralité ?
La confrontation au texte m’aide à pousser plus loin la réflexion sur la dimension narrative du geste dansé. Je tends vers une gestuelle moins dessinée mais qui est davantage dans l’expression d’une tension, d’une narration.

 

Coproductions/ L'arc, scène nationale Le Creusot, le Centre Chorégraphique national de Créteil et du Val-de-Marne. Soutiens/ Théâtre de Cluny et l'Institut Français du Maroc de Kénitra. Le grand jeté ! est subventionnée par le Ministère de la culture et de la communication ( Drac Bourgogne ), conventionnée par la région Bourgogne, le conseil général de Saône-et-Loire et la ville de Cluny. Frédéric Cellé est artiste familier de L'arc, scène nationale Le Creusot, depuis 2010.