Saison 2020/2021

LE 31 OCTOBRE 2020 / Sortie de résidence chorégraphique

Le samedi à 18h / Évènement gratuit sur réservation
À voir dès 10 ans
 
 

© Arnaud Réveillon

 

Danse-performance
Lumière - scénographie
Séverine Rième

Composition et dispositif sonore
Benoist Bouvot

Regard extérieur
Enora Rivière


Résidence de création
au Colombier
Du 26 au 31 octobre 2020
Dans le cadre de sa résidence au Colombier, La Cie Le salon présente
 
IRIS
Chorégraphie et conception Séverine Rième
 
 
Gratuit sur réservation
 

Sortie de résidence - Étape de création

 

Iris est une poussée du corps dans la langue.
Iris est une forme scénique pour un corps, une voix, une matière plastique, des textes poétiques, des sons.
Iris est un éloge à la poésie des mots et du corps.
Iris est une invitation à la perte de repères, à un abandon mental et sensible.

 
 

Propos / Séverine Rième

 

Avec Iris je choisis de prolonger ma recherche autour de l'œuvre poétique de l'écrivain Aimé Césaire, initié en 2017 dans ma dernière création chorégraphique Nos Féroces.
La langue tout à la fois charnelle, sauvage, primaire, sophistiquée, incisive et révoltée de cet homme m'a éblouie dès mes premières lectures à travers Le discours sur le colonialisme, puis Le cahier d'un retour au pays natal, deux de ses œuvres les plus connues.

Mon nouveau projet Iris a pour ambition de refléter la multiplicité foisonnante de la langue du poète en travaillant à des combinaisons et des imbrications entre un choix de textes poétiques, une installation plastique et visuelle, un corps vocal en mouvement, passeur des mots.

Je souhaite sonder la douceur et les profondeurs de la voix orageuse gorgée d’eau épaisse et sucrée du poète, projeter l’éclat de ses mots dans une mise en scène dense, grotesque, obscure et étincelante : Iris est un objet monolithique en éclats.
Iris est une plongée au cœur du remuement du noir, une visite aux ombres qui nous habitent.

La poésie est une forme de détachement de soi, en même temps qu'une expression profondément ancrée dans nos couches corporelles : c'est ce chemin de va-et-vient que je souhaite rendre visible dans Iris, entre ce qui nous échappe, nous dépasse, ce qui pourrait appartenir à d'autres temps et d'autres espaces, et les matières internes qui nous constituent : la sensibilité et l'étrangeté, auxquelles le poète tout comme le danseur peuvent accéder, qu'ils parviennent à saisir et à transmettre.

 

Production Cie Le salon
Soutiens Micadanses dans le cadre de l'accompagnement spécifique.