Saison 2019/2020

DU 20 AU 29 AVRIL / Création de texte

Du lundi au samedi à 20h30 / Relâche le dimanche et le jeudi soir
Représentations scolaires les 23, 24 et 29 avril à 14h
À voir à partir de 11 ans
Production Le Colombier
 
 

© Léo Lequesne

 
 
Avec
Martial Buttin
Walter Thompson

Régie Générale
Création lumière
Pablo Simonet

Assistant
Léo Lequesne

Création son
Gilles Sampieri

Collaboration artistique
Céline Marguerie

Collaboration graphique
Leslie Le Coq

Communication-Logistique
Karine Lombardo
 

Vendredi 24 avril
Rencontre

Avec Gilles Sampieri
et l'équipe de création
À l'issue de la représentation
 
Le Colombier / Cie Langajà Groupement présente
 
LES MURS SAUVAGES
Ou Le vieux stade
Écriture et mise en scène de Gilles Sampieri
 
 
 

À l’aube de la construction d’un nouveau complexe sportif, deux footballeurs amateurs confrontent leurs idées de réussite avec le secret de leurs origines. Un entraineur qui travaille sans moyen avec des joueurs aveuglés par les schémas de succès. Et un jeune qui se débat pour s’affranchir des clichés sur la banlieue et tenter sa chance aux J.O qui s’annoncent.

 

Propos

Les murs sauvages évoquent tous ces vieux stades, ces équipements de banlieue dans lesquels on pratique le sport avec peu de moyens et où l’on se transmet, d’une génération à l’autre, des valeurs, des passions.
Dans le vestiaire d’un équipement sportif obsolète, entre les murs marqués par le temps et la sueur, la pièce raconte le choc d’une rencontre entre un jeune joueur et un vieil entraineur.
Deux générations reléguées à la périphérie, dans ces installations où coexistent le passé des banlieues avec les nouvelles constructions qui s’annoncent.
Entre cet ancien sportif de haut niveau accusé d’avoir détourné des locaux municipaux pour accueillir des réfugiés et ce jeune en errance après avoir abandonné l’école : il ne reste que ce vieux stade. Des trajets de vie en situation de déséquilibre, et sous ces efforts pour survivre, tout avance vers un point de rupture : celui de leurs origines cachées.

 

Production Le Colombier / Cie Langajà Groupement (production en cours...)
Soutenu financièrement par la Ville de Bagnolet, Le Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis et la Région Île-de-France
Remerciement au Centre socio-culturel Guy Toffoletti de Bagnolet (prêt de salle de répétition)

 

LA TRILOGIE DES INVISIBLES

 

Les invisibles à l’orée du “Grand Paris”

Le projet s’inscrit dans une interrogation sur l’évolution de notre département puisque la Seine-Saint-Denis est appelée à disparaître au profit du « Grand Paris ».
Nous avons hérité, à Bagnolet, d’équipements, de réseaux culturels et sportifs et d’un projet d’urbanisme populaire aussi.
À l’orée de ce projet de « Grand Paris » j’ai eu envie d’écrire des histoires comme des petites fictions sur l’avenir de la banlieue et plus largement sur le statut des habitants relégués à la périphérie des capitales. Des trajets de vie bousculés par la grande reconstruction de leur ville. Des récits qui évoquent, au milieu du progrès, les engagements atypiques et le décrochage professionnel.
Il y a beaucoup de clichés sur les habitants en marge et en charge de la mixité.
Il est vrai que ces territoires rencontrent et traversent d’importantes problématiques.
Car ce sont des villes qui accueillent et adoptent beaucoup de personnes en difficultés, souvent sans assez de moyens pour les accompagner.
On y utilise les outils démocratiques, comme les associations.
Et il y existe encore beaucoup d’espace d’échanges entre les cultures.
Les personnages des Murs sauvages évoquent ces rencontres particulières et passionnées, souvent de bénévoles, aussi de personnes en transit qui cherchent, luttent et font le tissu, la richesse de ces départements.

 

La Veuve du 9.3

(part 1 - création février 2019)

Les murs sauvages

(part 2 - création avril 2020)

L’homme particulier

(part 3 - création saison 2020/21)